Forum pour les fans de Visual kei
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Entretien avec Kagrra

Aller en bas 
AuteurMessage
Kyôsuke
Fan de -Oz-
Fan de -Oz-
avatar

Nombre de messages : 1893
Age : 28
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 13/05/2009

MessageSujet: Entretien avec Kagrra   Mar 15 Sep - 14:19

18 décembre 2002 13h30 au Shinsaibashi Muse Hall 8

13h J’arrive au Muse Hall, tout petit live house du quartier de Shinsaibashi à Osaka. Le groupe en retard est encore en train de déjeuner, moi je ne l’ai pas encore pris, j’ai faim. Je les interromps. Avec le manager, j’entre dans la pièce ou les gars déjeunaient. Accueillit par Nao et Izumi, la honte, j'ai faillit dire à Nao : Dépeche-toi s'il te plait de m'annoncer au groupe ! je ne l'avais absolument pas reconnu ^^;

On m'invite dans une petite pièce où aura lieu l’interview. Ca fait vraiment tout bizarre de les voir naturels. Nao est grand et très maigre, je ne sais pas comment ils se nourrissent ces gars, mais, ils m’ont tout l’air d’être atteint d’une sorte de rachitisme ultramoderne (pas la peine d’expliquer, je pense, en quoi c’est diffèrent du rachitisme de pénurie alimentaire, là c’est pas le cas ^^) mélangé à une dépendance grâve au tabac. Izumi n’est pas très grand de taille, 1m65 mais il est balèze quand même. Shin n’est pas non plus très grand.

Ils portent tout le temps des talons, alors on a vite l’impression qu’ils mesurent tous 1m80. Shin a les yeux tellement bridés que je me demande comment il fait pour voir les cordes de sa guitare (Amina, inquiète du champ de vision optique et intellectuel du japonais moyen et des autres ^^Wink. Il est tout le temps en train de rire à chaque fois que je me retourne vers lui pour lui poser une question !?
Akiya est très beau. Il est aussi très timide et apparemment, il est relativement assez ouvert sur ce qui se passe dans le monde comparé à certains. Isshi pas timide du tout, souriant, sera le principal interlocuteur en tant que chanteur du groupe. Le groupe, ravi de recevoir une interview d’un pays si loin comme la France, m’invite à m’asseoir. On se met tous en rond autour de mon dictaphone datant d’il y a pas mal d’années et l’interview commence.

Je présente le fanzine Prototype (cette interview devait à l'origine être publié dans le fanzine, mais il a laissé la place à Jrockfrance).
Kagrra fait partie des groupes japonais qui intriguent beaucoup les fans français de Visual Kei d’une part de par leur visuel très beau et très japonais, mais surtout d’autre part, leur musique est très spéciale et très originale.

Je trouve votre musique exceptionnelle. Merci d’avoir eu la gentillesse de m’accorder cette interview. Avec mes amis du Prototype, on a vraiment l’intention de faire la promotion de Kagrra en France et pourquoi pas en Europe si possible ?

Le groupe : Je vous en prie, tout le plaisir est pour nous, merci de vous intéresser à notre musique. Merci beaucoup.
Izumi : On est très contents de savoir qu’il y a des gens qui apprécient notre musique en France. Merci beaucoup
Nao : Ca, c’est vraiment génial ! Merci de travailler avec nous.
Isshi : Merci. Ah, mais j’ai déjà vu ce magazine auparavant. Je peux voir ?
Il feuillette le prototype.

Vous pouvez vous présenter un par un.

Akiya : Je suis Akiya, à la guitare.
Shin : Moi, c’est Shin aussi à la guitare.
Isshi : Isshi, le chanteur du groupe.
Nao : Nao, bassiste.
Izumi : Moi, je suis le batteur du groupe Izumi. Merci.

On vous enverra le numéro dès sa parution.
Isshi : Ah, merci. Euh en japonais ?

Euh, on n’a pas encore réfléchit à la question car jusqu’à maintenant, le Prototype n’est rédige qu’en français. C’est clair qu’en français ça va pas être évident pour vous (Rires).
Et vous parlez anglais ?

Isshi : l’anglais ? euh bof. A little
Les autres : Nan, pas du tout. (Rires)

Depuis quand est-ce que le groupe existe?
Isshi : Ca fait 3 ans ?
Nao : c’est en 1999 qu’on a formé le groupe.

Comment avez vous été amené à jouer ensemble ?
Isshi : En fait, Izumi, le leader du groupe, Nao et moi, on voulait former un groupe. Puis il nous manquait 2 guitaristes.
Shin : et c’est là qu’on a commencé à jouer ensemble.

Le nom du groupe Kagrra attire l’attention. Kagura en japonais signifie "la musique des dieux".
Ca a un sens pour vous ?

Isshi : Non pas trop, on a choisit ce nom parce qu’il sonnait bien. Mais ça n’a pas trop de rapport avec la musique des dieux. On a choisit un nom japonais parce qu’on est japonais et on veut mettre dans notre musique les bons côtés du Japon.

Le monde de Kagrra
Qu’est ce qui caractérise selon vous votre univers unique ? De quels rêves vous inspirez pour composer votre musique actuelle ? (meskin, la ils ont tous fait une minute de silence en se regardant dans les yeux)

Nao : Wouaw ! (rires)
Shin : C’est dur comme question ?
Isshi : C’est la plus difficile ? En tout ce que l’on exprime avec notre musique, ce sont des choses purement japonaises?

Pour éviter une autre minute de silence, de quelles images est ce que vous inspirez ? Religion, mythologie japonaise, histoire classique japonaise, histoire d’amour sont des thèmes récurrents dans votre musique ?
Isshi : Oui c’est vrai que ce sont des images dont je me sers beaucoup pour écrire les paroles. Pour ce qui est de la religion, on peut dire que le groupe dans son intégralité, dans tous les sens du terme, est peut être une sorte de religion pour nous (???!?). Par contre comme je suis celui qui écrit les paroles, c’est mon point de vue sur la religion que j’exprime.

Les paroles de Kagrra sont écrite en très vieux japonais, il y a beaucoup de kanji qui ne sont plus utilisés du tout. Tu fais référence à des personnages mythologique japonais. Vraiment ce sont de très belles paroles. C’est toi qui écris tout tout seul ?
Isshi : Oui, en partie, c’est moi qui écrit.

Bah, les paroles sont magnifiques. C’est génial. Tu as reçu une éducation particulière ?
Isshi : (Rires) euh non pas spécialement.
Shin : Il y a quelqu’un qui lui donne un coup de main
Isshi : Dis pas ça ! (Rires) Non en fait, j’adore lire des livres. Je trouve ça très beau. Donc je me sers de cette scène épique ancienne pour composer. En ce moment, je lis beaucoup Kyougoku Tadahiko.
Je trouve ça super. La scène est très ancienne, les histoires. Donc tout ça m’influence aussi beaucoup.

C’est votre cas à tous ? (Et je vois Shin et Izumi qui font la grimace. Euh, ok j’ai compris). (Rires)
Shin : euh , non moi c’est pas trop ma tasse de thé (rires)
Nao : Ouais, c’est plus son délire à lui quoi ^^
Izumi : Disons que c’est clair que ce qu’il écrit et toutes ces histories, c’est intéressant, mais il faut dire aussi que je ne comprends pas toujours tout ce qu’il raconte. Par exemple, je peux ressentir ce qu’est l’harmonie. Mais si on me demande “tiens mais c’est quoi l’harmonie ?” et bien la je ne saurais pas l’exprimer par des mots. Je peux donc ressentir ce qui s’exprime mais l’exprimer par des mots, j’ai plus de mal.

On voit aussi pas mal d’images de démons, de guerre dans Gozen notamment...
Isshi : C’est vrai. Ce n’est pas que c’est entre en moi mais c’est vrai que le rôle que je tiens est celui d’Oni (personnage mythologique japonais, avec 2 cornes sur la tête, qui, si c'est un bon Oni, punit les pécheurs) qui punit les gens qui font le mal.

Que voyez vous au delà de votre musique?
Isshi : la paix intérieure ?? (rires ?!?)
Il y a aussi la situation sociale actuelle qui transparaît. Pendant que tout ce qui se passe actuellement se produit, nous on est la et on voit ça de notre propre point de vue. Nous, on a l’avantage de pouvoir s’exprimer par ce qu’on aime : la musique et c’est avec des yeux de musiciens que l’on observe ce qui se déroule. Et c’est vrai qu’il y a un problème : avec notre métier on est si occupe qu’on a pas vraiment le temps de savoir et de connaître ce qui se passe autour de nous. Ce qui fait qu’on a pas trop le temps de devenir des adultes. Mais de notre point de vue, cette société est devenue complètement pourrie et elle se détériore de plus en plus. Et on l’exprime de la manière qu’on aime le plus : par la musique de notre propre point de vue. même si on a du mal à la comprendre.

Comment vous comptez jouer un rôle dans la société actuelle ?
Isshi : C’est un peu exagère. Mais c’est vrai qu’avec notre musique, on aimerait faire en sorte qu’il y ait de moins en moins de mal dans notre société, comme la criminalité juvénile. Si on peut apporter ne serait-ce qu’un tout petit peu de sérénité dans le coeur de ces jeunes (rires de l’assemblée), on en sera successivement contents.

Akiya, tu en penses quoi ?
Akiya : En effet, si par notre musique, on empêche les jeunes qui l’écoutent de se salir les mains dans le crime, si on arrive à faire ça , ce sera le noyau du rêve qu’on construit découvert. J’en serais très content si on y arrive.
Izumi : Il y a trop de gens de nos jours, qui n’ont pas de rêve et on aimerait faire en sorte, avec ce qu’on est capable de faire ensemble, notre musique, que ce monde soit plein de rêves.
Nao : Je suis d'accord avec les autres: si avec notre musique on contribue à l'amélioration de notre société, on tachera de continuer. Et c'est sans doute la raison qui nous pousse à continuer, on veut donner de la motivation aux gens qui nous écoutent.
Shin : Pareil pour moi, on a choisit la musique pour nous exprimer. Et à ceux qui ne savent pas ce qu'ils veulent vraiment faire le leur vie, si par notre musique on les aide à trouver leur voie, ce serait super pour tous. Quant à ceux qui choisissent la voie du crime, la délinquance, on aimerait les aider,afin que ceux là, en écoutant notre musique arrivent à se détourner de ce côté sombre. On aimerait aussi aider les gens qui ne font rien car ils en ont marre ou ne savent pas, je trouve cela dommage car dans ces conditions, ils ne pourront devenir des adultes.

Qu'est-ce qui vous intéresse le plus en ce moment ?
Akiya : En ce qui me concerne, je suis très inquiet de la situation entre l'Irak et les États-Unis. L'Irak aurait, dit-on, des armes de destructions massives et pour les détruire, les USA de servent d'armes encore plus terrifiantes et destructrices. Oeil pour oeil, dents pour dents. Je voudrais trop qu'on trouve vite une solution pacifique à tout cela et que ça se règle le plus rapidement possible. Le Japon est entre les 2, il a ses intérêts pétroliers, entre autres, en Irak, il veut donc que la situation trouve très vite sa solution sans effusion de sans. On souhaite tous que la paix soit rétablit en Irak, c'est ce que je souhaite le plus.
Shin : Moi, l'actualité des relations internationales ne m’intéresse pas trop. Parce qu'on a pas besoin d'aller si loin pour voir qu'il se passe des trucs incroyables. Ce matin j'ai entendu qu'il y avait un homme, père de famille, qui voulait se remarier. Pour cela il a tué sa femme et ses enfants. J'étais terriblement choqué quand j'ai entendu ça ! Peut être que le Japon à l’échelle mondiale, c'est pas grand chose mais y a quand même des trucs de fou qui font vraiment froids dans le dos ici.
Isshi : Moi c'est surtout l'économie du Japon qui m’inquiète le plus. La bulle économique qui se dégradait de plus en plus, elle a fini par exploser et notre économie est au plus bas. Et tant que l'économie japonaise ne redressera pas la tête, on ne sera pas non plus tranquille. Car à cause de la conjoncture difficile, les gens viennent moins dépenser leur argent car ils en ont moins, dans ce sens ça nous touche directement. C'est peut être une vision sale vision matérialiste, et c'est dur à dire mais l'argent ne fait-il pas le bonheur ? Vraiment c'est ce qui m'inquiète le plus, j'aimerais que le Japon redresse vite la tête économiquement.
Nao : Moi c'est surtout les problèmes d'environnement. Concrètement, les ordures etc.
Izumi : Waw, je savais pas ça ! Ca rigole même plus ! (Rires)
Nao : Bah oui, les gens s'en moquent, ils jettent leurs ordures n'importe où n'importe comment sans se soucier de l'environnement. Du coup ils salissent notre terre, nos villes !
Izumi : Qui est-ce qui chercherait à sauver ce monde? un homme ? un miracle? Je me le demande. Il se dégrade de plus en plus, et devient de plus en plus pourri! Il y a très peu de choses qui ne se dégradent pas , on constate surtout qu'il y a de plus en plus de méfaits, de crime, de choses malsaines et répugnantes. Pour l'être humain ça devient de plus en plus insupportable, invivable. Je me demande bien qu'est ce qui pourrait arranger tout cela. N'y a t-il pas de moyens de changer les choses, de faire quelque chose ??? je pose la question.Ca m'attriste...

Et Kagrra arrive dans ce monde avec sa musique, vous voulez aider le monde?
Tous en choeur (les larmes aux yeux) : Wouai !!!

Les paroles
Quand tu chantes Isshi, on dit souvent qu'on a l'impression d'une conversation entre un homme et une femme...

Isshi : Exactement. c'est justement ce que j'essaye de faire de mon mieux. Merci beaucoup. C'est au lycée où j'ai commencé à composer sérieusement à Nagano. Mes parents aimaient beaucoup la musique depuis que je suis tout petit, donc j'ai commencé à m’entraîner très tôt.

De quoi parle vos chansons ?
Isshi : De diverses histoires, on s'inspire de vieux comptes japonais: Kaguya hime par exemple, des comptes traditionnels, éducatifs. Aujourd'hui il n'y a peut être plus personnes pour composer de tels comptes et moi, comme j'aime ça, je compose à partir de ça et je les chante, j'illustre les images que ces comptes évoquent dans mes chansons.

Tu es le seul à écrire les paroles ?
Isshi : Oui.
Akiya : Pour ce qui est de la musique, c'est nous qui nous en occupons. On compose d'abord la partie instrumentale puis Isshi compose les paroles et chante dessus. On compte sur lui pour ça et on a totalement confiance en lui.

Pourquoi ne vous servez vous jamais de l'anglais comme les autres ?
Isshi : T'imagine si par exemple les américains se mettaient à chanter nos chansons si on les écrivaient en anglais ? ça paraîtrait ridicule. Et si les japonais chantaient tous les paroles en anglais ce paraîtrait encore plus louche, et pas naturels du tout, tu trouves pas? Donc moi je chante en japonais et toutes mes chansons sont en japonais. Pour moi c'est le plus naturel et c'est ce que je fais de mieux surtout. C'est ce que j'aime le plus et c'est enfin la manière la plus simple pour moi de composer.

Akiya est le seule à ne pas avoir parler du Japon, japonais.
Akiya : Oui, je suis japonais, j'aime donc le Japon, mais j'écoute et j'aime aussi beaucoup la musique étrangère. Je suis fan des Beatles. Et comme les USA font surtout la guerre, j'ai l'impression que la musique que j'aime a disparu à cause de ça. J'ai entendu dire, qu'un jour à une époque, je ne me souviens pas de où c'était ni de où ça se passait, mais il y avait un pays en guerre dans lequel une chanteuse a fait suspendre le conflit pendant 1 heure grâce à son concert. C'était magnifique. Pour que de telles choses puissent être possible, il faut de la musique et à cause de la guerre, une telle musique a disparu. Ca rend vraiment triste tout ça.

On dit souvent de Kotodama que c'est l'essence de Kagrra. Qu’en pensez vous ?
Isshi : Pour moi toutes le chansons de Kagrra sont spéciales. Maintenant pour Kotodama, c'est avec celle là qu'on s'est fait connaître. Pendant les concerts, c'est Kotodama qui apporte le Wasensu ("l'essence japonaise" ?) et les fans imitent toutes mes chorégraphies. Elles portent donc en elles ce Wasensu. Elles dansent avec moi et je trouve ça génial. C'est pour cela qu'elle est connue.

Que veut dire le titre Kotodama ?
Isshi : Il ne s'agit pas du Kotodama original. Ici c'est composé des kanji de Koi (l'amour), tsuzuru tamashii, l'âme qui écrit des mots d'amour.

De quoi ça parle ?
Isshi : Toutes les chansons ont leur propre histoire et elles forment toutes une seule et même histoire qui se suit : Une femme abandonnée par son amour. Elle éprouve de la rancoeur contre lui, voire de la haine, mais elle ne peut l'oublier. Et après s'être réincarner, elle veut à nouveau être aimé par ce même homme. Et toutes les chansons font partie de la même histoire.

Dans l'album GOZEN vous vous êtes mis au romaji tiens...
Isshi : Cette fois, le concept est nouveau. On s'est dit que cette fois ci on allait faire quelque chose de neuf. De la première à la dernière chanson, ce n'est q'une seule histoire. Cette fois c'est l'histoire de Shizuka Gozen, la princesse démon. On a pensé que si on mettait le titre en romaji, l'impact serait plus fort. Parce qu'avec les kanji, c'est plus le sens qui mot qui vient en premier à l'esprit plutôt que le nom de la personne. Alors qu'avec les romaji, l'esprit doit se demander "Mais qu'est ce que Gozen?" c'est une plus grande liberté pour l'esprit car chacun peut, à partir de là, l’interpréter à sa manière. A l'instar des kanji où le sens est imposé à l'esprit. Si on utilise les romaji, il a tout un mystère qui plane autour de ce nom, c'est notre but.

Et NUE ?
Isshi : Nue est une vieille légende. C'est le nom d'un monstre mythique japonais avec un visage de singe et un corps de tigre. On parle de diverses histoires et légendes: le Genji ou le Heikei monogatari, la guerre entre les Taira et le Minamoto, des vieilles histoires du Japon.

Par contre sur les traiding cards, c'est écrit en anglais.
Isshi : Oui on a prit les meilleurs passages, ceux qu'on aime le plus du hyakkumin isshu, on les a traduit et on a mis ça sur les traidings cards.

C'est quoi vos chansons préférées de Kagrra ?
Akiya : Moi je les aime toutes car je me concentre dans chaque morceau pour bien le composer alors je les aime toutes.

Tu écoutes quoi comme musique étrangère ?
Akiya : Je regarde beaucoup la télé, notamment les chaînes musicales occidentales. En ce moment, j'aime bien Britney Spears et la musique du monde entier pour laquelle j'ai beaucoup d’intérêt et sur laquelle j'essaye toujours de me tenir au courant.
Shin : Moi aussi je les aime toute mais j'avoue que j'ai une affection particulière pour Kotodama, Stestunaru kotoba et Hyakkiyakkou. Déjà parce que ce sont les plus vieilles et quand on les joue en concert, on s'amuse trop ! Et on a en plus même pas besoin de les répéter pour pouvoir les jouer !

Aah bonne info! Moi j'essaye de jour Kamiuta et Hibun, et c'est pas facile (me retournant vers Izumi)
Izumi : (rires) T'inquiète pour moi non plus c'est pas facile. Mais on cherche surtout à s'amuser avec notre musique et c'est à partir de là que naissent les meilleures choses. On pense avant tout à s'amuser.

Isshi ?
Isshi : Moi il y a un acteur que j'aime beaucoup, c'est Vincent Garot ?? J'aime beaucoup Anzen Chitai (groupe japonais des années 80) J'aime toutes les chansons de Kagrra et surtout Gozen en ce moment. On a galéré pour composer cet album. L'étape de composition, de chant ont vraiment été une souffrance.
Shin : moi aussi j'aime beaucoup Gozen !
Isshi : Gozen, composé de 10 chansons.

Qui c'est Gozen? Sur cette photo du CD on dirait une représentation de Jésus Christ sur la Croix...
Akiya : Tiens, c'est vrai ça ! c'est marrant j'avais pas vu les choses de ce point de vue.
Isshi : En fait Gozen est une androïde et ce dessin dans le CD représente sa conception en androïde immortelle. Mais elle ne vit pas encore sur cette photo et il n'y a aucune connotation religieuse là-dedans.

Par quoi est influencée votre musique en fin de compte ?
Akiya : Moi tout m'influence: Du générique ou des musiques d'un film que j'ai vu à la musique d'un jeu vidéo. Tout m'influence. En plus, je fais du piano depuis que je suis à l'école maternelle. Et quand j'ai commencé la guitare, c'était quand j'ai vu Luna Sea pour la première fois à la télé. J'ai trouvé ça tellement génial que je me suis dis "Wouaw , faut que je fasse de la guitare, ça a l'air trop terrible" et c'est ainsi que j'ai commencé à bosser la guitare en me demandant quel genre de morceaux je pourrai composer.
Shin : J'ai aussi été influencé par plein de choses à la fois. Les chansons que j'ai entendu en live notamment. La première fois c'était à l'occasion d'un concert de Luna Sea, j'ai tellement adoré ce concert que j'ai commencé la guitare immédiatement après. Mais j'aimais déjà la musique bien avant ca bien sur.
Isshi : En fait par beaucoup de choses à la fois. Mais ce qui m'a le plus influencé c'est Sada Masashi et musicalement c'est Anzen Chitai. Pour ce qui est des paroles en fait c'est surtout ma grand-mère qui me racontait plein de vieilles histoires sur le Japon ancien et surtout à partir de ça que j'écris.
Nao : Moi c'est CCB, un vieux groupe japonais.
Izumi : Moi j'étais fan de Gargoyle à l'époque. Et j'aimais beaucoup le milieu indies à au collège, c'est là où j'ai commencé la batterie.

En fin de compte, il n'y a pas de références religieuses dans votre musique...
Akiya : moi, la religion ... nan je ne m'en inspire pas spécialement.
Shin : moi non plus, il y avait la religion de mes parents, mais sans plus, c'est pas mon truc.
Isshi : moi j'adore le bouddhisme, le bouddhisme ésotérique etc. Je ne pratique pas dans le sens où je ne vénère pas de divinité, mais j'aime bien tout simplement. J'aime les images, les statues de divinités japonaises, de bouddha et des différents attributs de bouddha. Moi, je suis de la secte Shingon par ma famille. J'aime bien la secte bien sûr, le shingonshi issu de cette secte ésotérique fondée par Kukai, ça m’intéresse beaucoup.
Nao : Moi aussi, j'aimerai en savoir plus, en connaître davantage sur ma religion. Je suis membre de la sokka gakkai de famille et ça m'attire beaucoup.
Izumi : Moi aussi je suis de la sokka gakkai.

Vous pensez quoi quand il y a des étrangers qui viennent à vos lives ?
Akiya : Je trouve ça génial ! j'aimerai qu'il en vienne plus.
Isshi : Moi aussi j'adore ça ! L'autrefois on a parlé de la possibilité de faire un live à l'étranger. On s'est demandé quels genres de résultats ça pourrait donner. Tu crois qu'on aurait plus de succès???(rire général)

Si on vous demande de venir faire un live en France
Akiya : Ca j'avoue, faut voir avec le manager ^^ Mais franchement nous on aimerait trop le faire.
Shin, Isshi : C'est clair qu'on aimerait beaucoup le faire mais...

Vous avez déjà fait un concert à l’étranger.
Isshi : Oui, l’an dernier, nous avons joue à Hong Kong. C’était super. Arrivés à l’aéroport, les fans étaient toutes excitées. Elles tapaient sur les vitres du bus en criant “Issiii, Issiii”. C’était impressionnant.

Vous faites autre choses à part la musique ?
Isshi : pas grand chose. Euh du shopping...

Je sais pas moi une activité particulière, des études ou que sais-je encore.
Akiya : Moi je ne fais pas d'études
Shin : Sincèrement si j'avais plus de temps, j'en ferai volontiers.
Isshi : Nan ^__^
Nao : J'aimerai beaucoup en faire.
Izumi : Euh c'est quoi étudier ? si c'est lire le journal: Oui je fais des études

Vous avez un message pour les lecteurs du Prototype
Akiya : Alors aux fans français: On serait vraiment content si la France et le reste du monde s'ouvrait à notre musique. Surtout les français, j'aimerai que vous nous disiez "Wouaw, les gars ! Votre musique est terrible !"
Shin : Je suis très content qu'en France on connaisse notre musique, vraiment ça me touche. Merci
Isshi : On voudrait être aimé de tous. Je souhaite que beaucoup de gens nous aime et garde notre musique précieusement dans leur coeur. Merci
Nao : Moi aussi, je veux qu'on prenne soin de notre oeuvre. On voudrait parcourir le monde entier avec nos ailes et s'en emparer musicalement !!! Avec votre aide, Merci beaucoup à tous
Izumi : Je ne sais pas combien il y a de personnes qui aiment notre musique. Mais j'aimerai que dans le monde entier des gens sachent qu'il existe un groupe qui s'appelle KAGRRA et qui fait une musique géniale !Merci à tous et reviens nous voir ! Merciiiii !!!

Merci à vous tous. Minnani arigatou gozaimashita.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Entretien avec Kagrra
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 1er atelier mécanique avec titi pour jeune padawan
» Elliot Goldenthal
» Live At The Village Vanguard Again! (1967)
» Entretien avec Yvonnick Prené
» Recherche d'une musique de film

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Raison d'être du Visual Kei :: Le visual kei :: Kagrra-
Sauter vers: