Forum pour les fans de Visual kei
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Entretien avec -ayabie-

Aller en bas 
AuteurMessage
Kyôsuke
Fan de -Oz-
Fan de -Oz-
Kyôsuke

Nombre de messages : 1893
Age : 28
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 13/05/2009

Entretien avec -ayabie- Empty
MessageSujet: Entretien avec -ayabie-   Entretien avec -ayabie- Icon_minitimeDim 13 Sep - 10:05

ayabie en France c'était une agréable nouvelle. Le concert malgré un retard important et un son médiocre, tout du moins au début, est une bonne surprise. La bonne humeur des protagonistes y est pour beaucoup !

Même si, c'est parfois au détriment de la qualité technique, nos jeunes japonais, donne tout ce qu'ils ont au plus profond d'eux mêmes. Ils sautent, bougent, approchent public le plus près possible quitte à perdre une ou deux notes au passage. AOI nous fera même un petit discours en français (il a bien du mal à lire ses notes et se fait taper par Ryohei).

14 titres c'est un peu court mais nous espérons fortement les revoir en France !! Ils en ont envie et nous aussi.

Set list :
1 - Japanese Lo-rez carameltown
2 - MAZOCHI - Sangatsu ni mita yume no saikousei -
3 - LEMPIcKA
4 - Tseppeshi, taberu
5 - Kiss me snow
6 - Aikagi
7 - Atama ga okashii
8 - Gothic party speed session
9 - da-gi-e
10 - Mimizuku
11 - Glitter Torou Pen

-encore-
1 - Chaos cream festival
2 - Bittsu - asshuku - roll
3 - Shikosahoko

******************************************


Bonjour, nous sommes JaME France et nous sommes très heureux de vous rencontrer pour la première fois.

Tanja : Tout d’abord comment s’est passé votre concert en France, qu’en avez-vous pensé ?
Aoi : C’était très amusant, on a adoré ! On ne savait pas du tout comment allait réagir le public français. Il ne connaissait pas les chorégraphies par cœur, mais la bonne ambiance qui s’en dégageait et le fait qu’il bougeait beaucoup nous a beaucoup touché.
Ryohei : Comme nous ne faisons pas beaucoup ce geste chez nous (Il brandit son poing en avant) nous étions surpris et amusés car ça changeait des réactions au Japon. (nd Tanja : Au Japon on ne brandit pas son bras en avant en concert, on fait de jolis gestes chorégraphiés et codifiés en symbiose avec la musique)

Tanja : J’ai même été surprise que le public les suivent autant.
Ryohei : Forcément le public ne connaissait pas les chorégraphies par cœur, mais leur façon très spontanée de bouger nous a amusé, ce n’est pas codifié comme au Japon.

Tanja : Et en Finlande ?
Aoi : La différence de bouger entre la Finlande et la France est évidente, mais l’ambiance était bonne dans les deux cas. On était super contents. Mais en fait moi, j’avais une image des français assez différente, je pensais qu’ils étaient très sages et la façon dont le public a bougé nous a beaucoup surpris. C’était vraiment très agréable.
Intetsu : Par rapport à l’image que je me faisais des gens, j’ai été très agréablement surpris. J’ai trouvé ça trop drôle, j’ai vu des gens enlever leurs habits !
Ryohei : Ouais, j’ai même vu un gars enlever sa ceinture, et je me suis demandé comment il allait tenir le reste du concert sans perdre son pantalon !

Tanja : Prêts à revenir alors ?
Tous ensemble d’une seule voix : Ah oui !
Ryohei : Oui et le plus vite possible !

Tanja et Niok : Ah c’est bien !
Ryohei : Même aujourd’hui si vous voulez !!

Tanja et Niok : Y a pas de problème !
Le groupe : Ah merci !!

Tanja : Revenons à des questions plus générales. Comment vous êtes-vous rencontrés ?
Ryohei (tout en faisant des grands gestes) : A part le batteur, nous nous connaissions tous les quatre, nous étions amis avant de créer le groupe. Nous avons rencontré Kenzo par un ami commun qui nous a présenté et l’alchimie a opéré entre nous.

Niok : Kenzo est arrivé plus tard, Il s’est bien intégré ?
Ryohei : Oui, ça c’est bien passé tout de suite. On prenait plaisir à écouter la même chose dans la vie, on a la même conception de la musique du coup on a réussi à se mettre d’accord très vite sur la manière de jouer. Il n’y a pas eu de problème quelconque et ça c’est bien passé tout de suite.

Niok : Quels groupes (américains ou japonais) vous ont influencés ?
Ryokei : Nous écoutons des genres très différents pas forcément du rock d’ailleurs. Si chacun d’entre nous devait donner les influences japonaises et anglaises, alors ça prendrait une environ heure ! Donc c’est impossible de citer des noms, malgré tout le respect qu’on a pour un grand nombre de groupe. Nous faisons de la musique par rapport à notre propre conception de celle-ci, de ce fait on peut dire que nous ne sommes influencés par personne.

Tanja : Ryouhei vous êtes très « kawai », est-ce que c’est vous qui avez décidé d’être ainsi ou bien vous avez tiré à la courte paille et il a perdu ?
(Ils rient aux éclats)

Ryohei : ah, non, C’est quelque chose que j’ai toujours voulu faire et dont j’avais vraiment envie et qui me correspondait vraiment. C’est comme dans les animés, il y a des héros qui se transforment. Et donc moi, je suis un héros qui se transforme en fille. C’est dans cette optique là que j’ai eu envie d’avoir cet aspect.

Tanja : Sinon il aurait pu faire Ultraman.
Ryohei : Ah oui pourquoi pas ! (rires)

Tanja : Pourquoi écrivez-vous Ayabie avec deux styles d’écriture ?
Ryohei : Si nous utilisons deux systèmes d’écritures c’est tout simplement parce que les autres groupes ne le faisant pas nous pensions que ça aurait un impact et que les gens réagiraient. La preuve, vous nous posez la question donc c’est que ça a un impact.
Tanja : C'est réussi !

Tanja : Qui compose dans le groupe ?
Ryohei : A la base c’est moi qui compose le plus, mais Aoi aussi compose un peu. Et à partir de cet été nous allons tous nous mettre à la composition.

Tanja : Vous nous préparez un album ?
Ryohei : Pour faire un album il faut trouver un concept et faire quelque chose de grand. Bien sûr, nous avons envie d’en faire un, mais pour le moment nous continuons avec les mini-albums et les maxi-singles, jusqu’à ce qu’on trouve « le concept » qui nous permettra de sortir un album entier.

Tanja : Les design des CD sont très beaux, qui s’en occupe ?
Aoi : Selon les chansons, il y a une image qui ressort d’elles, on se fait une idée du produit. Alors, nous faisons appel à un designer pour pouvoir mettre en forme nos idées et créer le design ensemble.

Tanja : Et pour vos costumes ?
Ryohei : Ce sont les designers qui ont fait des costumes pour Dir en grey, LUNA SEA et X Japan : ID Japan.

Tanja : Ah oui ! ID Japan !
Ryohei : Vous m’avez compris ?

Tanja : Oui (en japonais) (nd. Tanja : ID Japan a fait les costumes pour un nombre incalculable de groupes, des plus anciens comme X Japan ou bien des plus récents comme Dué le quartz, KuRt, kagrra,, nightmare etc.)
Le traducteur : Elle connaît la marque
Ryohei : Ah c'est cool (il fait un grand sourire) !

Tanja : Aoi vous aimez les chorégraphies en concert, c’est vous qui les créez ?
Aoi : Oui, c’est moi qui les créé et qui les mets en place, le public les suit et j’en suis très content.

Niok : Le groupe commence à être assez important au Japon (nd Tanja : Ils ont fait le Nakano Sun Plaza, une salle « all seating » d’environ 2 000 places au printemps 2006), ils sont toujours indies est-ce une volonté de votre part de le rester ou bien pensez-vous passer major ?
Ryohei : C’est compliqué. D’un côté on a envie d’être les meilleurs du milieu indies, c’est une volonté en soit, donc c’est peut-être pour cela que l’on souhaite rester indépendants. Mais sous peu, le succès grandissant et les projets arrivants, nous pensons à terme passer major. Mais, pour l’instant nous sommes contents de ce que nous faisons et nous aimerions devenir les « princes » de l’indies.

Tanja : Est-ce que vous êtes contents d’être en Allemagne lors de la coupe du monde ? Vous soutenez les Samouraïs blue (c’est le surnom de l’équipe japonaise) ?
Tous ensemble ils acquiescent, Ryohei montre Takehito (il semble être le fan de foot du groupe)…

Takehito : Oui, je suis très content. On soutient l’équipe forcément !
Le traducteur : Le Japon a eu du mal l'autre jour...
Le groupe : Ah oui, on est dégoûté…
Tanja et niok : Nous aussi.
Le groupe : Merci de votre soutien !!

Tanja : Quel est votre titre préféré (d’ayabie) que vous aimez jouer en concert ?
Ryohei : La chanson qui se trouve sur notre premier CD : Romancer. C’est symbolique, ça nous rappelle nos débuts. Peut-être, qu’individuellement, on aime chacun un titre différent, mais globalement, par rapport au plaisir qu’on prend à la jouer sur scène, c’est notre titre préféré.

Niok : La question qui tue : Dites nous ce que vous pensez de votre voisin de gauche.
Takehito : (sur Kenzo) Il sait très bien communiquer sa « vibe » au reste du groupe et au public. C’est quelqu’un de très talentueux, il s’adapte à toutes les situations, c’est vraiment un gars bien.
Kenzo : (sur Aoi) Aoi-kun est comme un grand frère pour moi. C’est une personne sur qui on peut compter. Cela dit, parfois il ne n’écoute pas ce que je lui dis…
Aoi : (sur Intestu) Hum, déjà, il a les cheveux bleus… Il a des côtés très mystérieux, dans le bon, et dans le mauvais sens. Par exemple, bon là c’est la première fois qu’on vient à l’étranger, mais au Japon il fait pareil. Quand on est en tournée, le matin en général il est introuvable. Il part tout seul se balader, on ne sait pas où il est. Il finit par revenir quand même comme ça…
Intetsu : (sur Ryohei) Lui c’est le plus bizarre d’entre nous. Il est vraiment spécial. Par exemple à la fin des concerts, il va se balader à poil dans les coulisses.
Le traducteur : A poil ?
Intetsu : Non, enfin, torse nu quoi (rires). Mais même s’il est un peu foufou, il a un talent de compositeur réel et il a beaucoup de talent !
Ryohei : (sur Takehito) C’est un guitariste qui a un talent tel qu’il comprend tout de suite, on se comprend tout de suite, ça passe de suite on a pas besoin de passer par 36 chemins pour ça. Il sait tout de suite ce qu’il faut faire, j’en suis vraiment très content. C’est comme ça maintenant et je pense que ça sera toujours comme ça dans le futur. Sa plus grande qualité c’est de comprendre tout de suite ce que je lui demande. Par contre il a un gros défaut. Faut pas qu’il boive d’alcool ! Quand on s’est rencontré, le soir on est allé boire un coup et il était complètement saoul. Il m’a dit : « Ah merde ! Mes yeux sont rouges » (nd. Tanja : Il faut entendre Ryouhei imiter Takehito bourré avec une toute petite voix aiguë… Surtout qu'il l'a répété trois fois !). (rires)

Merci pour ce fabuleux concert et nous vous souhaitons d’avoir un aussi bon public en Allemagne et surtout de revenir bientôt !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Entretien avec -ayabie-
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 1er atelier mécanique avec titi pour jeune padawan
» Elliot Goldenthal
» Entretien avec Claude PIERRARD
» Entretien avec Christelle Berthon
» Exercices d'arpèges avec onglets

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Raison d'être du Visual Kei :: Le visual kei :: -ayabie--
Sauter vers: